AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rémus J. Lupin

Gryffondor - 5ème année
Rémus J. Lupin



Votre personnage
...est un: cas social aggravé
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] _
MessageSujet: Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]   Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] EmptyDim 22 Aoû 2010 - 23:56

    Rémus ne savait plus très bien ce qu'il ressentait. Généralement, les Maraudeurs ne se faisaient pas prendre. Enfin, plutôt, comparativement au nombre de conneries qu'ils faisaient, ils ne se faisaient que très peu prendre. Seulement, là, c'était trop gros. Il fallait avouer, aussi, qu'ils avaient fait fort, très fort. Un très léger sourire naquit sur les lèvres du jeune homme, alors qu'il était assis à une table de la salle de retenue, lorsqu'il se remémora le samedi précédent.

    James, Sirius et Peter étaient depuis peu devenus des Animagi. Ce statut leur donnait une sensation d'impunité qu'enviait Rémus. Il les avait aidé, il avait cherché avec eux comment faire, il avait soutenu ses amis dans le douloureux processus de métamorphose, soulagé d'avoir enfin quelqu'un avec qui partager sa propre souffrance, reconnaissant aux Maraudeurs de l'aider et de l'accepter avec sa différence de taille. Seulement, maintenant, il était un peu jaloux d'eux. Eux, ils étaient les trois mecs "cools", qui pouvaient se transformer à volonté, qui pouvaient sortir de Poudlard quand ils voulaient, qui, effectivement, n'avaient plus grand chose à craindre. Et lui, qu'était-il ? Lui, Rémus, il restait le loup-garou, le monstre intenable qui risquait de tuer des gens trois jours par mois, tous les mois, pendant tout le reste de sa vie.

    Le jeune homme fronça les sourcils. Une fois encore, il s'était égaré, il voulait au départ se rappeler le "plan diabolique" qu'ils avaient tous les quatre mis en place pour faire trembler Poudlard, et non pas ce sentiment persistant d'infériorité qu'il s'efforçait de contenir malgré lui.
    Donc, les trois têtes brûlées avaient décidé de profiter de leur tout nouveau statut. Et ils l'avaient décidé sans lui. Ce devait être un peu frustrant d'avoir un pouvoir immense à portée de main et de ne s'en servir que lors de la pleine lune... Peter avait été désigné pour déclencher "l'incident crapauds-buffles" dans la Grande Salle, en se transformant en rat. Libérer des lutins de Cornouaille à distance tout en faisant bouger des armures et en créant une illusion de Peter dans la Salle Commune n'avait pas été très dur. James s'était chargé de flirter un peu avec Mimi (comment faisait-il pour discuter avec elle si longtemps sans mourir d'ennui ?!) pour les toilettes.

    Enfin bref, les évènements combinés avaient été à la hauteur de leurs espérances - tout comme la punition était à la hauteur des évènements combinés. Comment les professeurs avaient fait pour deviner que c'était eux les responsables, Rémus n'avait toujours pas compris. Enfin, plus exactement, comment ils avaient fait pour les confondre, c'était ça qui confondait Rémus (quel choix de mots !). Parce que bon, il fallait bien l'avouer, c'était plutôt évident qu'ils étaient à l'origine de ces petits incidents. Mais ils avaient fait si attention à être discrets... Peut-être que les aller-retours continuels entre la salle commune et la salle au-dessus de la Grande Salle les avaient trahis. Peut-être aussi que Lovegood ou Lockhart les avait dénoncés.
    Ce qui était fait était fait de toute façon. Même si Rémus n'était pas très fier de se retrouver dans la salle de retenue (surtout alors qu'il avait été nommé préfet à la rentrée...), il devait avouer qu'il s'était beaucoup amusé à organiser tout ça. Et il se sentait plutôt fier d'être allé jusqu'au bout. Au moins, on saurait qui il avait été à Poudlard : celui qui avait fait pleuvoir des crapauds-buffles au petit déjeuner.

    Rémus sortit de ses pensées pour observer ses camarades. Ils étaient seuls dans la salle de retenue. Leur punition avait été exemplaire : retenue tous les soirs de semaine jusqu'aux prochaines vacances, pas mal de points retirés à Gryffondor, et bien entendu nettoyer les dégâts qu'ils avaient causés... Sans moyens magiques pour s'aider. Remettre les armures en place avait été plutôt facile, mais éponger les litres d'eau répandus sur le carrelage des toilettes moins. Sans parler de récupérer les deux dizaines de lutins éparpillés dans le parc et les multiples crapauds-buffles étalés sur le sol de la Grande Salle (ils avaient étonnamment bien vécu leur chute et la seule mort à déplorer était par écrasement lors de la panique provoquée). Ces dernières bestioles avaient été difficiles à récupérer parce que Carter et Lovegood voulaient les garder pour en faire un élevage. Beurk.
    Pendant que Rémus restait plongé dans ces souvenirs, les autres Maraudeurs prenaient possession de la salle de retenue. Le loup-garou s'était installé dans un coin, au premier rang et, le dos contre le mur, il regardait ses amis. James et Sirius, des habitués du lieu, semblaient en pleine conversation sur un sujet obscur et ne paraissaient pas un instant se soucier du fait qu'une retenue pouvait leur servir pour rattraper tous les devoirs en retard qu'ils avaient. Peter, à son habitude, s'était assis près d'eux et les regardait avec un air béat. Rémus espérait qu'il n'avait pas la même tête lorsqu'il était avec les deux premiers... Peter lui faisait un peu pitié. Bien sûr, c'était son ami, mais s'il pouvait s'affirmer un peu et arrêter de suivre James et Sirius dans n'importe laquelle de leurs idées farfelues, ça ne lui ferait que du bien. Enfin, qui était-il pour parler, right ?

    Rémus laissa échapper un léger soupir. Même si les Maraudeurs l'embarquaient dans des plans tous plus foireux les uns que les autres, il ne regrettait pas, et était certain de ne jamais regretter, de les avoir comme amis. Restant sur cette dernière pensée, le jeune homme sortit de son sac un morceau de parchemin, sa plume et son encre, ainsi que son livre de métamorphose. Ils avaient un devoir à rendre pour la semaine suivante, et il ferait mieux de mettre à profit les nombreuses retenues pour s'y coller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pettigrow

Gryffondor - 5ème année
Peter Pettigrow



Votre personnage
...est un: sinistre inconnu sinistrement inexistant
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] _
MessageSujet: Re: Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]   Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] EmptyLun 23 Aoû 2010 - 12:20

    Bon ben ça y est, ils s’étaient fait prendre. Dommage... Sur ce coup-là, Peter avait été quasiment certain qu’ils s’en sortiraient tous blancs comme neige... mais ça, c’était sans compter sur la réputation (peu?) envieuse qui les précédait depuis des années maintenant. Aucune idée de qui les avait découvert, ni de comment, peu importe au fond, ils avaient été punis pour les dégâts qu’ils avaient provoqué. Et si passer une soirée entière à éponger l’eau déversée par Mimi un peu partout dans les couloirs ou ramasser du bout des doigts les crapauds-buffles de la grande salle avant de les bazarder dans un seau (d’où la plupart d’entre eux s’échappaient aussitôt... c’était sans fin) n’avait rien de fondamentalement enthousiasmant, la contrepartie de toutes ces punitions n’était pas si mauvaise que ça... elle plaisait même plutôt bien à Peter.

    En ayant frappé aussi fort, et quelques jours seulement après la rentrée, les maraudeurs ne pouvaient qu’avoir marqué durablement les esprits, et il était assez agréable de s’entendre féliciter pour ce coup magistral... ça aidait un peu Peter à augmenter son estime de soi, en tous cas (qui ma foi était extrêmement faible)...même si certains autres n’avaient pas du tout trouvé la farce à leur goût (se prendre un crapaud-buffle sur la tronche de bon matin, ça plaît pas à tout le monde, bizarrement) et le lui avaient fait comprendre. Autre mauvais côté de la chose, Xeno le collait encore plus, maintenant... (en fait si, c’est possible).... avec l’air de vénérer le demi-dieu qui avait fait pleuvoir des crapauds-buffles. Etre vénéré comme un demi-dieu... pourquoi pas? Mais pas par Xenophilius Lovegood, que diable! Enfin bref, les quelques jaloux, personnages dénués de tout sens de l’humour et tarés mis à part, cette farce monumentale avait plutôt rendu service à Peter, dans le sens où il était devenu vaguement plus populaire. Bon, il y avait encore un immenssisime chemin à parcourir pour atteindre le niveau de James et Sirius, mais l’idée que les gens le savaient impliqué dans toute cette histoire lui plaisait au plus haut point. Pour une fois qu’il avait l’occasion de quitter l’ombre où il se sentait constamment replié!

    Ils étaient donc en salle de retenue. En soi, les retenues, ce n’était pas si mal que ça... Sans doute en désespoir de cause, ou bien par manque d’inspiration, personne ne songeait plus à un moyen éprouvant de leur faire passer leurs heures de retenue. Ils n’avaient pas de lignes à écrire (peut-être parce qu’ils avaient déjà écrit toutes les lignes types possibles et inimaginables), ils pouvaient meubler leur temps comme ils le souhaitaient. Et encore mieux, on avait renoncé à les surveiller... sans doute parce que se taper toutes les heures de retenue dont écopait ces quatre énergumènes était profondément lassant et agaçant. On se contentait donc de les enfermer en retenue, de passer de temps à autres histoire de voir s’ils y étaient toujours (et si la salle de retenue était toujours dans son état initial) et de les prévenir quand ils pouvaient vaquer à leurs occupations, ailleurs. Autrement dit, faire sans doute plus ou moins la même chose que ce qu’ils faisaient à ce moment précis, mais dans la salle commune. Car oui, si être en retenue signifiait discuter allègrement avec son voisin en attendant que le temps passe, alors la punition était parfaitement acceptable....

    Enfin, on parle de discussion allègre, mais si on veut être plus précis, il n’y avait que James et Sirius pour bavarder, à l’intérieur de la pièce. Comme d’habitude, Peter se contentait de les écouter sans oser en placer une, de peur que le moindre mot qu’il pourrait prononcer ne vienne ternir l’image (qu’il ne supposait déjà pas particulièrement dorée) que ses deux grands manitous vénérés pouvaient avoir de lui. Ce n’était pas un exercice vraiment palpitant, il faut bien dire ce qui est, mais Peter savait s’en contenter. Et qui plus est, il préférait toujours ça à l’entreprise dans laquelle se lançait Remus, à savoir s’atteler à un quelconque devoir soporifique (car tout devoir est, par nature, soporifique), pour ne pas changer. Peter s’interrogea vaguement (genre l’espace de cinq secondes) sur le devoir dont il pouvait s’agir, des fois qu’il faudrait qu’il songe peut-être à s’y mettre à un moment donné lui aussi... Mais il ne s’inquiétait pas trop, Remus était passé maître dans l’art de faire ses devoirs un bon siècle à l’avance...

    Peter fixa un moment sa montre... Ils en avaient pour une heure à rester là-dedans, et les conversations entre James et Sirius avaient beau être incroyablement palpitante (il ne pouvait se permettre de penser différemment), il allait quand même finir par s’ennuyer, au rythme où allaient les choses, surtout qu’ils allaient être coincés ici tous les soirs de toutes les semaines à venir. Il devrait sans doute songer à un moyen de s’occuper... mais lequel, ça! Parce qu’évidemment, il était hors de question qu’il suive Rémus dans sa studieuse quête de l’excellentissime optimal. L’ennui, c’est que Peter ne savait pas vraiment s’occuper seul. Il était du genre dépendant, très dépendant (trop dépendant), il réfléchissait rarement à ce qu’il devait faire, puisque généralement, quelqu’un venait lui dire quoi faire à sa place. Comprenant qu’il ne trouverait de toute évidence rien à faire pour s’occuper, il fixa le tableau noir en face de lui en comatant, espérant que James et Sirius trouverait moyen de les inclure dans leur conversation.

_________________
Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] Ats-0810 Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] Ats-0811 Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] Vk-01410

Euh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

Gryffondor - 5ème année
James Potter



Votre personnage
...est un: élève singulièrement perturbé par les chocogrenouilles
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] _
MessageSujet: Re: Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]   Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] EmptyLun 23 Aoû 2010 - 13:16

    James s'était arrêté de parler d'un coup, comme ça, sans prévenir. En même temps balancer un « Dans exactement cinq secondes, je vais m'arrêter de parler subitement et mystérieusement pour tomber le silence plus le abyssal qui soit » , bah c'était bizarre. Mais voilà, ça venait tout juste de lui venir à l'esprit... il avait réalisé avec effroi...

    - Je m'ennuie.


    C'était terrible. Et pourtant, ce n'était pas comme si leurs activités auraient dramatiquement différé s'ils s'étaient retrouvés tous les quatre dans la salle commune à bavarder gaiment. Seulement voilà, ce n'était pas le cas. Ils n'étaient pas dans la salle commune et maintenant que James avait lâché cette bombe, ils ne bavardaient plus gaiement avec Sirius. Rien que le fait de se retrouver dans une salle qui s'appelait « salle de retenue » et d'y être confinés, genre enfermés à double tour, porte gluée et tout le tralala pour s'assurer qu'ils ne se seraient pas fait la malle aussitôt qu'on les aurait laissé seuls, eh bah tout ça contribuait grandement à le rendre plus marteau qu'il ne l'était déjà. Et tout à coup, il lui semblait que la salle était devenue nettement plus petite. Depuis quand cette salle était aussi ridiculement minuscule ? Encore un peu et James aurait commencé à hyperventiler. On n'avait pas idée de l'enfermer dans un espace clos, un gamin aussi agité et incapable de se tenir tranquille plus de trois secondes. Et maintenant, qu'est-ce qu'ils allaient faire ? Qu'est-ce qu'ils allaient devenir ? Enfermés là et dans l'incapacité de faire quoi que ce soit (à part leurs devoirs bien sûr, mais et puis quoi encore ?). C'était fini, il allait finir asphyxié et crever sur place.

    Au cours des derniers jours, ils n'avaient fait que remettre en état les armures, éponger et éponger les toilettes, partir à la chasse aux lutins et aux crapauds buffles. D'ailleurs, James s'était juré de ne plus jamais réutiliser de crapauds buffles. Il avait une sainte horreur de ces choses et en avait sans doute écrabouillé une dizaine dans le processus. Toutes ces corvées qu'ils avaient dû se prendre pour les derniers jours, il s'y était attendu, évidemment. Et il avait détesté, mais qui n'aurait pas détesté ? Seulement, voilà : le pire était encore à venir. Être confiné dans la salle de retenue. Le mot confinement avait quelque chose de terrifiant. James ne pouvait pas être confiné dans un seul et tout petit endroit. Il ne pouvait pas survivre, c'était de la torture mentale là ! Il avait supporté ça pendant cinq petites minutes, bavardant joyeusement avec Sirius. Et puis encore cinq petites minutes, gribouillant et jacassant avec Sirius. Et encore cinq petites minutes... et puis là, c'était trop. Il en avait des fourmis dans les jambes à rester là sans rien faire, à être assis à une même table pendant cinq minutes en sachant qu'une immonde porte lui bloquait la sortie. Mais la porte ne voulait pas bouger. Et ce n'était pas faute d'avoir essayer. Sans compter qu'ils s'étaient fait confisquer leur baguette, alors ils ne risquaient pas d'en sortir facilement.

    James fixait avec obsession la porte d'entrée, comme si elle allait finir par s'ouvrir tôt ou tard sous son regard brûlant. Mais de toute évidence pas. Il ne voyait rien à faire pour sortir de ce trou à rats (sans offense à Peter). Plus de solution, il avait qu'à défoncer la porte à coups de bois ! Voilà, ça réglait tout. Nan stop. Il faisait quoi après si on leur demandait comment la porte avait été complètement massacrée et réduite en bouillie à coups de sabots ? Ils étaient quatre jeunes gens en pleine forme mais quand même, au point de démolir une porte... elle avait l'air dur cette porte en plus. M'enfin oui, ils étaient quatre jeunes gens en pleine forme. Voilà ! Même plus besoin de magie, ils n'avaient plus qu'à s'acharner comme des bêtes sur la porte et taper dessus jusqu'à ce qu'elle s'ouvre ! Elle finirait bien par s'ouvrir tôt ou tard. Évidemment, ce plan ingénieux n'avait aucune faille dans l'esprit de James. Il regarda donc alternativement Peter et Sirius, Sirius et Peter. Et puis finalement, son regard tomba sur Remus qu'il fixa pendant dix bonnes secondes avant de laisser tomber sa tête sur sa table.

    Seulement avait-il réalisé que c'était absurde. Autant il aurait pu embarquer Peter dans ses débilités (après les Tama bactéries, franchement...) et Sirius sans doute (qui devenait attardé à peine avait-il frôlé une porte avec sa tête...) mais Remus sans doute pas. James l'imaginait très mal s'adonner à une activité aussi disgracieuses que de bourriner la porte jusqu'à ce qu'elle cède (en plus ça avait quand même très peu de chances de fonctionner...). Voilà, adieu liberté.


    - On n'a qu'à brûler la salle
    , marmonna-t-il dans sa barbe, tête toujours collée contre son pupitre. Ils allaient peut-être en mourir dans le processus mais bon... les professeurs finiraient bien par rappliquer et les laisser sortir ? A moins qu'il y ait une autre salle de retenue... peut-être qu'il avait jamais vu, mais le couloir était peut-être uniquement composé de portes avec une petite plaquette dorée qui indiquait « salle de retenues ». Un couloir de retenues, ils étaient dans un couloir de retenues.

    Misère. Ils en avaient encore pour une éternité dans cette salle. Et puis il n'avait plus de chocogrenouilles dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

Gryffondor - 5ème année
Sirius Black



Votre personnage
...est un: élève singulièrement perturbé par les chocogrenouilles
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] _
MessageSujet: Re: Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]   Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] EmptyLun 30 Aoû 2010 - 21:49

    Sirius, Sirius, Ô mon grand Sirius pourquoi es-tu encore avec ce si grand et énorme sourire?! Pourquoi as-tu ce grand sourire sur ton magnifique visage, bien sur que ça ne l'enlaidit pas, Patmol est un magnifique garçon, il ne faut pas en douter. Sirius était tellement satisfait de ces ... comment pouvons-nous dire? Bêtises? Même s'il était fière, encore une fois à son goût c'était minuscule. Bien sur, tout le monde à su que c'était les maraudeurs, certes Sirius n'avait pas comprit comment mais ils avaient un grand nombre d'heure de retenue à faire maintenant. Dommage pour lui, il avait fait bêtise, il fera retenue. De toute manière qui pouvait penser que c'était sa première retenue? Il n'en était plus à une près quand même.
    C'était bien les bêtises mais quand il fallait tout nettoyer c'était pas le premier à avoir l'envie de faire. Il aurait préféré errer dans l'herbe avec une brindille d'herbe plus ou moins sèche à la bouche, cherchant une autre idée géniale à faire, et à partager avec les Maraudeurs. Bien sur il avait envie de cette petite escapade nocturne sous sa forme de gros toutou noir qui faisait penser au sinistros (peut-être qu'il était le sinistros, qui sait?!), ainsi il pourrait faire peur à énormément de monde comme ça. Son petit sourire revint sur ses adorables lèvres à cette pensée.
      - On n'a qu'à brûler la salle.

    Quel idée merveilleuse. Du moins pour le petit cerveau atteint de Sirius. Il ne s'était pas prit de porte pour le moment et c'était une grande nouvelle pour ses camarades. Bien sur c'était amusant de le voir comme ça, puisqu'il délirait totalement, certes il devenait agaçant à force mais le pire c'est que lui avait des grosses bosses et de mauvais bleue violacer comme pas permis, on aurait pu croire que James l'avait battu, quoique Peter aussi (vu que celui-ci à décider de le gifler à présent.) Si Sirius avait une petite réflexion qui se faisait dans sa tête de moineaux, il ne pensait pas du tout à ce que Peter ou même Rémus ait pu entendre se qu'avait prononcer son meilleur ami. Il ne devait pas dire à voix haute ce qu'il avait en tête, de toute manière s'ils mettaient le feu, ils allaient encore nettoyer, et sans magie ce n'est pas marrant, car voir les balais et tout le tralala nettoyer pour eux alors qu'ils sont là entrain de comploter une autre idée farfelue, c'était une rituel, enfin presque.
      « Moi je suis partant, mais je nettoierai pas. » marmonna-t-il dans sa barbe.

    C'était plutôt une sorte de grincement quelconque qui venait de sortir de sa bouche. C'était comme un léger: aie, avec un grondement de ventre mélanger à un hurlement. C'était incompréhensible.
    Sirius avait cette envie de chocogrenouilles et pour une fois, il en avait, d'accord il avait aussi des dragées surprises mais ça il le gardait dans la poche bien au chaud, c'était pour plus tard, quand il regarderait James s'entrainer, du moins un jour où il irait à l'entrainement.
      « Sérieusement les gars? Pourquoi on est là? Moi je trouve qu'on a rien fait de mal. » Rétorqua-t-il.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olympusschool.frenchboard.com/forum.htm
Rémus J. Lupin

Gryffondor - 5ème année
Rémus J. Lupin



Votre personnage
...est un: cas social aggravé
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] _
MessageSujet: Re: Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]   Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] EmptyJeu 2 Sep 2010 - 12:51

    Rémus referma son livre d'un geste brusque qui retentit comme un coup de fouet dans la salle presque silencieuse. Il n'arrivait pas à travailler. Ce qui, en soi, était une catastrophe. Depuis qu'il était rentré à Poudlard, le jeune homme s'était efforcé de travailler comme un forcené. C'était pour lui la manière de rembourser Dumbledore de la chance qu'il lui avait donné - celle d'avoir une vie normale.
    Mais avoir une vie normale, n'était-ce pas aussi avoir des amis, discuter avec eux, braver les interdits... ? Le Gryffondor se leva de la chaise sur laquelle il était assis pour se rapprocher du groupe des trois autres Maraudeurs. Ils étaient tous les trois assis aux mêmes endroits qu'auparavant, mais les rôles semblaient répartis différemment. Ce n'était plus Peter regardant James et Sirius parlant, mais Peter regardant passivement le tableau noir, James cherchant à se fondre avec la table semblait-il, et Sirius en plein délire psychédélique s'interrogeant sur leurs actes.
    Rémus sourit intérieurement. Ils étaient si différents, tous les quatre... Peter ne faisait généralement que suivre, mais on pouvait compter sur lui - surtout pour les tâches ingrates. Il était moins courageux, moins beau, moins fort, moins rusé, mais sa présence était nécessaire. James, lui, ne tenait pas en place. Un mauvais coup fini, il lui fallait en prévoir un nouveau. Question de vie ou de mort. Sirius était seulement un poil plus calme : il n'avait pas besoin de courir partout tout le temps. Seulement la plupart du temps.

What are we up to, guys ?

    Wow, c'était la première fois que c'était Rémus qui proposait de faire quelque chose. Autre que des trucs sérieux et/ou scolaires, bien sûr. Ca le faisait se sentir... Plutôt pas mal, en fait. Une sensation de satisfaction personnelle. Non, il n'était pas seulement le suiveur sérieux et tête de classe. Il était aussi Lunard.


Ne me dîtes pas que vous n'avez pas d'idées. On est enfermés dans une salle de laquelle on ne peut pas sortir. (Il se tourna vers James) Inutile d'essayer de fracasser la porte, tu sais très bien qu'elles sont protégées par un sortilège qui les rend indestructibles. Donc, je disais, on est enfermés, autant rentabiliser cette retenue, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pettigrow

Gryffondor - 5ème année
Peter Pettigrow



Votre personnage
...est un: sinistre inconnu sinistrement inexistant
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] _
MessageSujet: Re: Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]   Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] EmptyJeu 2 Sep 2010 - 23:49

    James s'ennuyait. Bah il n'était pas le seul! En même temps, comment ne pas mourir d'ennui dans des conditions pareilles? Enfin non, ils auraient très bien pu ne pas mourir d'ennui, ils ne se plaignaient jamais, quand ils étaient dans une situation similaire c'est à dire quand ils étaient dans leur salle commune... Mais là. Oui, ils s'ennuyaient, et si Peter avait davantage eu le courage de ses opinions, et s'était décidé à parler sans qu'on lui donne la parole (ce qui, à vrai dire, ne risquait sûrement pas d'arriver avant la saint Glin-glin), il aurait sans doute répondu à Cornedrue un "tu l'as dit bouffi" fortement approprié. Mais comme ce n'était bien évidemment pas le cas, Peter se contenta d'approuver en silence, en continuant de fixer le tableau noir, faute de savoir quoi faire d'autre.

    Le plus inutile/lent/influençable/moche(?) des maraudeurs s'attendait à ce que le génialissime grand manitou aux cheveux ébouriffés et ô combien mal coiffés (même s'il n'irait jamais le dire à haute voix - de toute manière, il ne parle pas sans la permission des autres, je vous l'ai déjà dit) leur propose une génialissime idée issue de son génial génie... mais non, à la place, il suggéra d'aller brûler la salle. Enfin, non, c'était pas vraiment une suggestion, c'était plutôt une plaisanterie... Hein, que c'était une plaisanterie? Nan mais parce qu'avec James, on savait jamais. Faute de ne pas savoir sur quel pied danser, il préféra ne rien dire. Dans le doute, mieux vaut le silence. Mais une chose était sûre - et flippante en même temps - si James avait bel et bien décidé d'aller cramer la salle de retenue (et de risquer de tous les asphyxier et accessoirement les faire crever dans d'atroces souffrances au passage) eh bien, Peter l'aurait aidé (oui oui, je sais, il serait grand temps qu'il soit au moins un tout petit peu maître de ses opinions et de ses actes. Il y penserait... un jour. Ou pas. En fait, pour la survie des trois autres, il valait mieux qu'il attende un peu avant de prendre une décision de ce genre).

    Sirius déclara qu'il était partant, et une fois de plus, Peter ne parvint pas à déterminer s'il était ironique ou non. Sans doute, étant donné qu'il enchaîna tout de suite avec une quelconque remarque sur le fait de nettoyer. Comme si on pouvait vraiment nettoyer un truc pareil! Nan, il devait très certainement être en train de blaguer... ou bien il s'était de nouveau pris une porte sur la tronche. C'est que c'était vicieux, les portes, et il y en avait un peu partout dans Poudlard. Difficile d'y échapper. Bref, une fois de plus un peu indéterminé, et préférant se taire histoire de ne pas dire trop de conneries, Peter ne dit rien. Il fit bien, puisque rapidement, Sirius enchaîna sur une nouvelle question qui laissait entendre que la perspective de voir la salle où ils se trouvaient s'embraser allait être réduite à néant (ce qui n'était pas plus mal). Sirius déclara qu'ils n'avaient rien à faire ici, qu'ils n'avaient rien fait de mal... Hum. ça, c'était vite dit, les pauvres élèves innocents qui s'étaient pris des crapauds-buffles en pleine tronche ne devaient pas être du même avis. Et s'ils n'avaient vraiment rien fait de "mal", où aurait été l'intérêt, franchement? Non, ils méritaient très certainement leur punition, mais elle n'en demeurait pas moins chiante et inintéressante.

    ... Oui, parce que pour l'instant, ils en étaient au même point, ils s'ennuyaient toujours, et la profonde et merveilleuse parole de ses deux grands chefs suprêmes n'avait pas aidé à améliorer la situation... C'en était presque décevant, d'ailleurs. C'était à croire qu'il n'y avait pas de solution... Il n'y avait pas de solution?? Non, ça paraissait absolument improbable. Les maraudeurs ne sachant pas comment tuer l'ennui? C'était une hypothèse aussi détestable qu'impossible. Non, bientôt, l'un d'entre eux allait faire une suggestion absolument géniale, et ils oublieraient complètement qu'ils s'étaient ennuyés juqu'alors...
    En disant "l'un d'entre eux", Peter pensait bien évidemment à James ou Sirius, mais au final... ce fut Remus (comble de stupéfaction) qui les encouragea à... faire un truc. Alors comme ça, Remus abandonnait son boulot pour les inciter à faire un truc forcément louche et malsain (puisque c'était eux)! Eh ben... Bon, ça ne les avancait pas des masses, parce qu'en attendant, personne n'avait encore émis d'hypothèses génialissimes... Et ce n'était sûrement pas Peter qui allait commencer. D'ailleurs, il n'avait pas d'idées. L'avantage, quand on est pas celui qui prend les décisions, c'est qu'on a pas à réfléchir aux décisions à prendre. Une fois de plus, donc, il attendit que quelqu'un décide à sa place, laissant son regard jongler entre ses trois amis.

_________________
Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] Ats-0810 Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] Ats-0811 Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] Vk-01410

Euh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] _
MessageSujet: Re: Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]   Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce message s'autodétruira dans... [Maraudeurs Power]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauders'Epic :: Poudlard - 1er Etage :: Salle de Retenue-