AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un accident est vite arrivé [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angélique Quigley

Serpentard - 6ème année
Angélique Quigley



Votre personnage
...est un: cas social aggravé
...a: 16 sacrifices de chats sur l’autel du Calmar Géant à son actif
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Un accident est vite arrivé [terminé] _
MessageSujet: Un accident est vite arrivé [terminé]   Un accident est vite arrivé [terminé] EmptyVen 6 Aoû 2010 - 19:16

Il faisait beau. Détail totalement inutile puisque Angélique se trouvait au moment où vous lisez à l'intérieur du château. Il aurait pu pleuvoir, neiger, grêler, cela lui importait bien peu puisqu'elle n'était pas une personne de la nature. Le recyclage lui était inconnu et elle accueillait le réchauffement climatique bras grands ouverts si cela signifiait que la température glaciale des cachots de Poudlard allait enfin grimper. Oui, elle n'avait que peu de compassion pour les ours blancs, bruns roses ou qu'importe et ne réalisait absolument pas le drame climatique qui se jouait. Et quand bien même n'aurait-elle pas été complètement ignorante, elle était indifférente de nature et ne se souciait guère de la survie de la planète et encore moins de savoir que le plantage de carottes était polluant. Dans le pire des cas, il suffisait d'aller coloniser une autre planète que diable. Enfin pour en revenir au sujet, il faisait beau.

Quelques rayons de soleil filtraient avec peine à travers les couches nuageuses pour finalement se propager difficilement à travers les grandes vitres du château. L'adolescente qu'elle était se traînait les pieds d'un escalier à l'autre, le regard assassin et les bras chargés de nouveaux livres fraîchement ramenés de la bibliothèque, documentation inintéressante pour un quelconque devoir qu'elle s'était déjà vu attribuée à peine la rentrée entamée. Se soumettre aux exigences de l'élève moyen était insupportable et atteignait gravement à sa dignité de misanthrope au complexe de supériorité.

Au bout du énième soupir et du troisième étage descendu à pieds, elle s'immobilisa en cours de route, se souciant très peu de bloquer le chemin à qui que ce soit et jetant un regard mauvais à quiconque osait râler. Merlin, être sorcier c'était chic, mais les architectes de Poudlard auraient au moins pu penser à installer des ascenseurs au vu de la montagne d'étages qu'il leur fallait grimper. Entre les deux cours qui s'enchaînaient, elle avait déjà une bonne petite vingtaine de minutes de retard. Quoiqu'il fallait admettre qu'elle n'était point personne à se presser et faisait régulièrement de longs arrêts pour se reposer, lasse de porter ses affaires. Puis enfin, elle en eut assez. Son regard passa de l'étage qu'elle devait atteindre à celui où elle se trouvait avec l'escalier mouvant qui ne cessait de faire des allers retours et manquait pour peu de lui foutre la gerbe. Elle en eut rapidement assez de porter son énorme pile de bouquins et ne tarda pas à trouver la solution radicale.

Jugeant approximativement du regard la trajectoire de la chute, elle se pencha sur la rambarde de l'escalier et laissa tomber sa pile de bouquins qui fit chute libre sur deux étages pour arriver à destination. Le petit « Ouch » qui fit écho n'attira pas son attention, alors qu'elle se ruait pas pour autant motivée mais un peu moins fatiguée vers l'étage voulu. Ce ne fut qu'en bas, qu'elle prit note du pauvre élève qui s'était pris sa dizaine de livres sur la tronche. Les précieux ouvrages de la sacro sainte bibliothèque étaient éparpillés tout autour du pauvre Gryffondor avec qui ils étaient entrés en collision. Angélique fronça les sourcils et lui jeta un regard furieux comme si le pauvre enfant était l'origine de tout son malheur. Elle attendit dans un silence pesant sans bouger le petit doigt, qu'on lui ramasse ses livres avec des excuses plates. Après tout, qui lui avait dit de se trouver là à ce moment-là ? Certainement qu'elle-même n'était pas en faute, il aurait été impensable d'en conclure le contraire.

Mais visiblement l'impotent Gryffondorien qu'il était ne comprenait pas le langage des regards et encore moins les menaces implicites. Il se passa une petite dizaine de secondes avant qu'il ne semble vouloir réagir, parce que visiblement elle n'allait pas faire autre chose que de rester plantée là, les bras croisées à attendre avec un regard mauvais.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squiby.net/user/Roselephantine
Peter Pettigrow

Gryffondor - 5ème année
Peter Pettigrow



Votre personnage
...est un: sinistre inconnu sinistrement inexistant
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Un accident est vite arrivé [terminé] _
MessageSujet: Re: Un accident est vite arrivé [terminé]   Un accident est vite arrivé [terminé] EmptySam 7 Aoû 2010 - 0:24

"Humpf..."

Peter soufflait comme un bœuf agonisant... La vache (oui, ce rp prend déjà une tournure très... bovine), il y avait décidément trop de marches pour aller jusqu’au dortoir des Gryffondors! A certains moments, Peter aurait largement préféré être à Serpentard. Juste histoire que sa salle commune soit plus proche du hall... Enfin... c’étaient des moments rares, quand même, parce que Serpentard, ça craint. Un truc du genre. Bref, Peter, après avoir grimpé seulement un étage, se sentait déjà complètement vidé... Il aurait dû s’y faire, après toutes ces années à monter marche après marche, mais non. A chaque fois, c’était le même cirque. Peter n’était pas quelqu’un d’endurant... ni de sportif. Peter n’était pas quelqu’un. En ce moment précis, il était seulement un pauvre ado malheureusement atteint de surcharge pondérale, qui attendait avec impatience de pouvoir se vautrer bêtement sur n’importe quel fauteuil de la salle commune avant de comater inutilement sur le même fauteuil quelques heures durant. Aaah les fauteuils de la salle commune!! La perspective de pouvoir s’installer sur l’un de ces meubles si confortables (ou pas, mais tout a l’air confortable quand on a grimpé six étages à pieds) lui redonnait un peu de courage et de force pour continuer sa longue ascension.

Il n’eut finalement qu’à grimper un étage de plus avant d’interrompre sa marche. C’était peut-être un cadeau du ciel, la juste récompense pour tous les efforts qu’il avait dû fournir... Ou pas. Enfin, ça venait du ciel, en tous cas. Ce qui se passa en effet quand il arriva au deuxième étage était une chose des plus insolites... Une pluie de bouquins, évidemment tous plus lourds les uns que les autres, semblait tomber du plafond. Dans le temps durant lequel Peter fixa bêtement la masse de livres se diriger lourdement en direction de son crâne, il aurait peut-être eu le temps de se décaler, va savoir, mais non. La seule chose qui vint à l’esprit de Peter à ce moment précis fut « j’ai l’impression d’avoir déjà fait un rêve comme ça un jour ». Puis il s’était ressaisi, ce n’était pas son genre de faire des rêves aussi louches. Ou du moins des rêves aussi barbants. Si quelqu’un avait pu rêver d’un truc aussi chiant, ce devait être Remus. Oui, c’est ça, il était dans un rêve de Remus.

« Ouch! »

Ce qui devait arriver arriva, inéluctablement, et un énorme volume (le plus gros, évidemment), lui tomba pile sur le front, et écrasa au passage son pauvre nez fragile. Aïe. ça fait mal. Bon, il n’était pas dans un rêve de Remus -quoi que ce dernier rêvait peut-être secrètement de lui démolir le portrait). Il devait donc y avoir une autre explication, plus logique, à cette soudaine avalanche de livre. Peter aurait bien pu prendre le temps de réfléchir aux diverses théories possibles et inimaginables pour justifier cette chute, mais il n’en eut pas le temps. Il avait été trop occupé à se frotter le nez en poussant de stupides gémissements dans le temps où Angélique avait descendu les marches qui menaient jusqu’à lui, si bien que quand il se trouva en face d’elle, et que son regard croisa les prunelles glaciales et assassines de la jeune fille, il ne comprit pas tout de suite ce qui se passait exactement. Il avait juste le sentiment d’avoir fait quelque chose de mal, pour une raison ou pour une autre, mais quoi?

Pendant ce temps, Angélique continuait de le regarder fixement, sans bouger d’un pouce. Brrr... elle lui faisait froid dans le dos, cette fille. Elle lui avait toujours fichu la frousse, elle, et son frère, aussi... Il ne les connaissait pas vraiment, mais chaque fois qu’il les croisait dans un couloir, Peter se sentait profondément mal à l’aise. Ces deux-là étaient mauvais. Pas juste bêtes et méchants comme la plupart des serpentards, juste mauvais... Et à l’instant même où il avait entendu parler des jumeaux Quigley, Peter s’était promis de ne jamais avoir affaire à l’un d’entre eux... Sauf que, même si c’était involontairement, il semblait bien qu’il était trop tard pour ça désormais.

Son regard jongla un moment entre le tas de livres dispersés un peu partout par terre et la mine impatiente d’Angélique, et au bout d’un moment, il comprit enfin.

« Oh désolé... » s’excusa-t-il, déjà tout aplati, prêt à ramasser un à un tous les livres tombés par terre.

S’excuser de quoi, bonne question, il n’avait évidemment rien fait, mais quelle autre solution avait-il? Oui bon, il aurait tout simplement pu lui tenir tête, comme tout individu normal le ferait à sa place, mais Peter ne savait pas tenir tête aux gens. Et puis... elle lui faisait peur! Il l’imaginait capable des pires atrocités si jamais il ne cédait pas à ses attentes. Alors il forma une lourde pile à l’aide de tous les livres qui se trouvaient là, et il la prit entre ses mains moites avant de la tendre en direction d’Angélique, la tête baissée non pas tant en signe de soumission que pour éviter de croiser une nouvelle fois le terrible regard de la vert et argent.

_________________
Un accident est vite arrivé [terminé] Ats-0810 Un accident est vite arrivé [terminé] Ats-0811 Un accident est vite arrivé [terminé] Vk-01410

Euh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angélique Quigley

Serpentard - 6ème année
Angélique Quigley



Votre personnage
...est un: cas social aggravé
...a: 16 sacrifices de chats sur l’autel du Calmar Géant à son actif
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Un accident est vite arrivé [terminé] _
MessageSujet: Re: Un accident est vite arrivé [terminé]   Un accident est vite arrivé [terminé] EmptySam 7 Aoû 2010 - 1:22

Peter Pettigrow. Il était à Gryffondor. Sans blague. Elle n'aimait pas spécialement retenir les noms des élèves de Poudlard, d'autant plus que l'intérêt était très minime pour elle. Mais qu'elle le veuille ou non, sa mémoire semblait retenir plus d'informations indésirables que nécessaire. Malgré la grandeur du château, il n'y avait pas non plus foule à Poudlard. Et puis elle aimait pas les Gryffondors. Les autres non plus remarque. De Serdy à Pouffy, elle n'aimait personne et encore moins les gens de sa propre maison. Ils étaient tout juste bons à jeter en pâté à Squiddy.

A vue de nez, Pettigrow était quelqu'un de malléable et même carrément soumis. Pour traîner avec trois attardés mentaux, ce n'était pas tellement étonnant. Jusque là, ils ne s'étaient sans doute jamais adressés la parole directement. Déjà parce qu'ils ne partageaient aucun cours ensemble, n'étant pas dans la même promotion et ensuite parce qu'elle ne communiquait quasiment pas avec les gens par principe, à moins d'avoir pour but de les faire descendre en enfer. Une façon de se divertir comme une autre.

Comme attendu, Peter ramassa gentiment ses bouquins pour les lui tendre. Enfin peut-être pas comme attendu. Toute personne avec un tantinet de volonté lui aurait certainement tenu tête et l'affaire se serait terminé à coups d'insultes diverses, de sorts variés et de bouquins qui volent. Mais ce n'était visiblement pas le cas du Gryffondor maladroit. Il aurait sans doute été plus intelligent pour lui de protester, parce que le manque flagrant de cran titillait chez Angélique son envie de le mener en bateau et d'en faire son pantin. Elle ne pouvait pas décemment renoncer à un serviteur potentiel. C'était contre sa morale de gaspiller du matériel encore utilisable.

Aussi, quand Peter lui tendit sa pile de bouquins soigneusement empilés les uns sur les autres, elle ne fit pas un seul geste pour tenter de récupérer ses biens. Et puis c'est qu'ils paraissaient lourds quoi. Où était passée la galanterie ? Elle allait se chopper une crampe ! En plus, c'était quoi ces mains hyper moites qui foutaient de la sueur partout ? Elle ne lui avait pas donné l'autorisation de maltraiter ses bouquins, si ? Angélique se racla donc la gorge bruyamment pour que Peter qui évitait soigneusement son regard relève la tête et lui prête toute l'attention que sa grandiose personne méritait amplement.


- Sac, fit-elle d'un ton impérieux après avoir ôté son sac de son épaule qu'elle lui tendit d'un ton sans réplique.

L'adolescente était clairement en train de tester les limites du triste caractère soumis du Gryffondor. S'il ne se rebellait pas devant son attitude scandaleuse, il ne méritait même pas de vivre et était destiné à être un larbin le restant de ses jours, alors autant être le sien pendant qu'elle s'ennuyait fermement et n'avait pas envie de se trimballer ses bouquins. Angélique avait toujours rêvé d'une mule pour porter ses affaires mais malheureusement ses parents avaient toujours refusé de lui en acheter une et c'était interdit à Poudlard. Dans le cas où Peter se rebellait, elle avait de toute évidence l'intention de l'assommer et de le laisser moisir sur place, éventuellement de lâcher une horde de chats pour le bouffer. Il avait une tête à ne pas aimer les chats pour une raison qui lui échappait. Il avait plus une tête à aimer les chiens tout baveux. Répugnant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squiby.net/user/Roselephantine
Peter Pettigrow

Gryffondor - 5ème année
Peter Pettigrow



Votre personnage
...est un: sinistre inconnu sinistrement inexistant
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Un accident est vite arrivé [terminé] _
MessageSujet: Re: Un accident est vite arrivé [terminé]   Un accident est vite arrivé [terminé] EmptyDim 8 Aoû 2010 - 1:01

Piégé... Peter était fait comme... bah oui, comme un rat. Comme quoi, il devait être né et destiné pour et à être un stupide pantin incapable, soumis et docile. Il savait très bien, évidemment, qu’en se pliant aussi facilement à la volonté implicite de la verte et argent, il signait en quelque sorte son arrêt de mort. Ce n’était pas qu’il ne comprenait pas la situation ou qu’il était naïf, c’était seulement qu’il était faible, beaucoup trop faible pour faire marche arrière. Après tout, personne ne lui demandait de tenir tête à l’effrayante Angélique (qui portait définitivement très mal son nom), il aurait pu se contenter de se barrer en courant, voilà tout, mais il craignait beaucoup trop ses représailles. Pourtant, s’attirer quelques temps les foudres de Quigley n’était sans doute pas la pire des solutions et était en tous cas une meilleure solution que celle qu’il venait de décider. S’enfuir, c’était supporter une vengeance injuste, certes, mais rapide, que ses fidèles amis se chargeraient sans doute très rapidement de réparer. Mais rester là; à jouer les larbins d’un instant, c’était inviter indirectement la serpentard à faire de lui son larbin de tous les jours. Et ça, il le savait, et il n’en avait aucune envie, c’était pas comme si ça l’amusait vraiment de devoir s’aplatir devant n’importe qui d’un tantinet influent... mais il était trop lâche, sans doute, trop idiot, aussi, pour choisir une autre option. Quand Angélique lui ordonna sèchement de prendre son sac en plus du lourdissime tas de livres qu’il tenait déjà, il comprit que les craintes qu’il avait eu plus tôt étaient totalement fondées. S’il ne faisait pas quelque chose dans l’instant, elle allait le considérer comme son esclave pour perpette, et il ne pourrait plus traverser le moindre couloir sans avoir la frousse de la croiser... Horreur.

Non, il ne pouvait pas tolérer qu’une telle chose se produise, il devait faire quelque chose, gueuler, se rebeller, fuir, peu importe, mais il ne devait pas se laisser entrainer dans ce cercle vicieux et infernal. S’il ne pouvait pas agir maintenant, alors peut-être qu’il n’en serait tout simplement jamais capable. Bon, ‘était dit, pensé, du moins. S’il n’agissait pas maintenant, alors ça voudrait dire qu’il était destiné à une vie de larbin, qu’il passerait toute son existence à suivre à la lettre les instructions d’il ne savait quelle instance supérieure, qu’il vivrait en larbin et mourait en larbin (ahem). Allez... ça devait pas être si compliqué que ça, il n’avait qu’) prendre exemple su ses deux grandes idoles. Est-ce que James et Sirius se laisseraient faire aussi facilement, eux? Oh ça non, certainement pas, ils crieraient au scandale, et rembarreraient la serpy, juste comme il faut, et comme il le méritait. Oui, c’était comme ça qu’il devait faire, se demander comment James ou Sirius réagiraient, à sa place, et agir en conséquences. Oui, il allait le faire, il l’avait décidé, pour la première fois de sa vie, Peter Pettigrow allait se rebeller. Il prit une grande inspiration, histoire de se donner du courage, et se décida à redresser la tête, ce qui représentait déjà un effort fondamental pour le Gryffondor... même si au final, sa tête dépassait à peine la pile de livres qu’il était en train de porter. Allez, une nouvelle inspiration, et il allait lui sortir ses quatre vérités en face.


« Ecoute, toi, je... »

Malheureusement, il eut la très mauvaise idée de croiser le regard d’Angélique alors qu’il commençait sa phrase, et sa soudaine confiance en lui fondit alors comme neige au soleil. Il était incapable de lui tenir tête, ou même de soutenir son regard glacial, cette fille lui faisait une peur bleue, et cette peur était incontrôlable.

« Je...Hum... Je... »

Quelques bafouillements inaudibles plus tard, Peter baissa finalement la tête une nouvelle fois, histoire de mieux pouvoir observer ses chaussures, dépité. Il laissait tomber, c’était au-dessus de ses forces. C’était bien simple, il n’y arriverait jamais, voilà tout. Pourquoi tous ces efforts pour rien?? Il n’était pas James, et encore moins Sirius. Dans ce rapport de forces, il ne pouvait que perdre... Alors, le regard toujours baissé, il déposa la pile de livres au sol, s’empara du sac de la vert et argent, et récupéra ensuite la pile, manquant de s’écrouler sous tout le poid qu’il devait porter. C’était certain à présent, il était un cas désespéré, et sans doute resterait-il un larbin toute sa vie.

_________________
Un accident est vite arrivé [terminé] Ats-0810 Un accident est vite arrivé [terminé] Ats-0811 Un accident est vite arrivé [terminé] Vk-01410

Euh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angélique Quigley

Serpentard - 6ème année
Angélique Quigley



Votre personnage
...est un: cas social aggravé
...a: 16 sacrifices de chats sur l’autel du Calmar Géant à son actif
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Un accident est vite arrivé [terminé] _
MessageSujet: Re: Un accident est vite arrivé [terminé]   Un accident est vite arrivé [terminé] EmptyDim 8 Aoû 2010 - 13:16

Pendant quelques très brèves secondes, Pettigrow semblait avoir eu la très vague intention de tenir tête à la petite impertinente peste qu'elle était. Mais de toute évidence, ce n'était qu'une illusion d'optique. Il lui aurait fallu dix mille ans de plus avant de pouvoir tenir tête à qui que ce soit. C'était triste. Réellement triste et carrément trop pathétique. Encore un peu et Angélique en aurait presque eu pitié. Si elle avait eu une once de conscience morale, elle l'aurait sans doute utilisée pour tapoter gentiment l'épaule de Peter d'un air compatissant et lui aurait même donné un bonbon. Encore aurait-il fallu qu'elle soit capable de compassion. Ce qui n'était pas le cas pour quiconque porte le nom de Quigley. Et puis un esclavagiste n'en a pas de compassion.

Sans grande surprise, Pettigrow s'empara de son sac non sans avoir tenté de balbutier quelques faibles protestations. Peut-être avait-il été naïf au point de penser qu'elle était assez généreuse pour le laisser tranquille une fois qu'il se serait plié à ses exigences. Mais probablement pas. Il était évident pour n'importe qui avec un tantinet de cervelle qu'Angélique ne lui lâcherait plus la grappe jusqu'à ce qu'elle se lasse de lui et l'ait usé jusqu'à sa moelle. Ce n'était pas son genre et elle trouvait facilement de la distraction dans le malheur des gens, quitte à le causer elle-même. Les chances de survie de Peter, bien que minimes quand même, auraient été sans doute plus grandes s'il avait tenu tête ou se serait carapaté à la seconde même où les yeux d'Angélique s'étaient posés sur lui. Mais voilà, trop tard. Ce qu'il venait de faire, c'était d'ouvrir la porte au grand méchant loup, ou encore de permettre à un vicieux virus incurable de s'installer chez lui pour le faire crever à petit feu.

Elle lui adressa un grand sourire éblouissant, amplement satisfait et jubilatoire, avançant de quelques pas, signe qu'il se devait de la suivre jusqu'à sa salle de classe, tout en restant derrière elle comme le larbin qu'il était devenu.

Avec ce genre de personnalité, il n'y avait aucun risque de représailles. Encore que Pettigrow lui, avait un entourage des plus horripilants si bien que toute personne avisée de Serpentard n'aurait jamais voulu s'y trouver confronté de peur que la bêtise Gryffondorienne ne déteigne sur eux. Aussi se retourna-t-elle brusquement (et Peter qui manqua sans doute de tout faire tomber dans la surprise) pour lui lancer un regard menaçant, foudroyant, flippant et tout ce qu'on voudra. Enfin tout le package du vilain Serpy de base.


- Si tu en parles à qui que ce soit... fit-elle le visage sombre.

La fin de la phrase non formulée implicitait beaucoup de choses pas des plus agréables. Elle n'avait pas d'idées spécifiques en tête mais ça n'aurait su tarder. Et puis son frère avait toujours été ingénieux pour ce genre de choses. On s'amusait comme on pouvait et ils avaient largement passé l'âge de décapiter des playmobils ou des hamsters. Sans compter qu'une personne menacée qui ne peut pas se confier se sent toujours plus oppressée.


- Pendant que j'y suis, la niche de mon hibou est sale dans la volière, ajouta Angélique en regagnant immédiatement l'expression guillerette d'une fillette qui vient de recevoir une nouvelle barbie. Et pense à nourrir mon scroutt à pétard caché derrière la serre... stop, on est arrivés. Bouquins et sac, ordonna-t-elle sèchement.

D'un geste souple, elle agita sa baguette de droite à gauche, de gauche à droite, enfin peu importe, afin de faire léviter toutes ses petites affaires jusqu'à elle. Oui, elle aurait sans nul doute pu faire ça dès le début, mais où aurait été l'intérêt ? Et puis on n'oublie pas ses habitudes de moldue. Sur ce, elle rejoignit sa salle de cours sans plus de cérémonie, plantant Peter sur place.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squiby.net/user/Roselephantine
Contenu sponsorisé





Un accident est vite arrivé [terminé] _
MessageSujet: Re: Un accident est vite arrivé [terminé]   Un accident est vite arrivé [terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un accident est vite arrivé [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauders'Epic :: Poudlard - Rez-de-chaussée :: Grand Escalier / Escaliers-