AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Tama Bactéries [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Potter

Gryffondor - 5ème année
James Potter



Votre personnage
...est un: élève singulièrement perturbé par les chocogrenouilles
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Les Tama Bactéries [pv] _
MessageSujet: Les Tama Bactéries [pv]   Les Tama Bactéries [pv] EmptySam 7 Aoû 2010 - 0:24

Ceci est l'histoire des Tama Bactéries par James Potter et Peter Pettigrow.

Peu de temps après le cours de botanique, James et Peter s'étaient précipités au Pipi Room. Il faut dire que le matin même, ils étaient entrés dans une stupide compétition afin de déterminer lequel d'entre eux pouvait engloutir le plus de soda possible en un temps déterminé (aucun vainqueur déterminé, la réserve de tout Poudlard s'était épuisée avant que l'un d'entre eux ait craqué). Et le résultat des courses était là. Ils s'étaient difficilement retenus pendant tout le cours entre de botanique tous les élèves qui arrosaient lentement et méthodiquement leur petite mandragore respective. Sans doute une conspiration des deux autres Maraudeurs... une mandragore n'a pas besoin d'autant d'eau quand même ! ...à la réflexion, il n'était même pas sûr que les mandragores aient besoin d'être arrosées (James n'en avait aucune idée, il ne suivait certainement pas ce que pouvait bien raconter leur professeur). Quand enfin la sonnerie libératrice avait retenti, ils avaient déboulé hors de la salle de classe comme deux dragons furieux. Et il avait évidemment fallu que personne ne songe à placer de toilettes à proximité des serres... à croire que les profs de botanique avaient une vessie à toute épreuve. Du coup, ils auraient bien pu faire ça dans le lac mais bon... Squiddy n'aurait pas été content. Manquait plus qu'ils se fassent bouffer par un Calmar Géant ou des hommes-poissons zarb.

Et maintenant de retour dans le présent, au sein de l'infâme Pipi Room des garçons qui sentait vachement la rose. James faisait son petit business à lui dont on se passera les détails pour éviter d'entrer dans la crassitude. Toujours est-il qu'ils finirent leurs affaires plus ou moins au même moment et que vint le moment inévitable de se laver les mains.

Alors que vint l'instant précis où leurs mains respectives allaient atteindre le robinet, James se stoppa net.
- Attends une minute, dit-il en fronçant les sourcils.
Son regard alterna entre ses mains et le robinet.
- On vient de pisser et on va se laver les mains.
Silence.
- Mais en refermant le robinet qu'on a auparavant touché, ça va être redégueu, nan ?
Ze réflexion intelligente de bon matin. Bien sûr, il n'avait pas passé quinze ans à se soucier de ce genre de conneries d'hygiène. Mais depuis qu'on le lui avait fait remarqué, il fallait admettre que cette histoire lui trottinait bien dans la tête. Il n'était pas personne à être obnubilé par l'hygiène, certes. Cependant, son imagination débordante lui permettait facilement de visualiser l'horreur de la chose. Il voyait déjà sur ses mains de répugnantes petites bestioles invisibles qui se répandaient un peu partout où il passait comme un cancer. Et le robinet qui en serait plein dès le moment où il allait poser sa main dessus pour l'actionner ne manquerait pas de l'infecter de nouveau une fois qu'il y retoucherait pour le refermer. C'était tout bonnement répugnant. Et puisque personne n'avait pensé à installer d'ascenseur à Poudlard, personne n'avait non plus songé aux robinets automatiques qui auraient tout simplement réglé la question. Bande de glandus va.

Il lança un regard plein d'espoir à Peter comme s'il espérait que ce dernier trouve pour lui la solution à son problème carrément existentiel. Si Sirius ou Remus avaient été présents, il se serait sans doute reçu une grosse claque dans la tête pour passer à autre chose (comme la question super importante sur la date de périmation des chocogrenouilles : fallait-il les manger au moins un jour avant ou pouvait-on les manger le jour même de la date limite ?). Mais puisqu'il n'y avait personne d'autre, il s'en remettait à Peter la sagesse incarnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pettigrow

Gryffondor - 5ème année
Peter Pettigrow



Votre personnage
...est un: sinistre inconnu sinistrement inexistant
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Les Tama Bactéries [pv] _
MessageSujet: Re: Les Tama Bactéries [pv]   Les Tama Bactéries [pv] EmptySam 7 Aoû 2010 - 12:31

Qu’est-ce qu’ils pouvaient être crétins. ça, c’était plus à prouver. Il n’y avait qu’eux pour pouvoir décider de faire un concours aussi débile que celui de la personne capable d’engloutir le plus de soda... Pourtant, Peter avait tout de suite été partant. Le soda, c’était son rayon. Et de toute manière, quand il s’agissait de concours de bouffe ou de boisson, il était toujours de la partie, c’était une question de principe. Surtout qu’il s’agissait de quelque chose qui était complètement dans son domaine de compétence. Il s’était donc allègrement enfilé la moitié des bouteilles de soda restantes; sous le regard attentif de Sirius, leur arbitre du moment, et vaguement exaspéré de Remus (mais ça c’était vraiment juste pour le principe). Pas de vainqueur, mais Peter en était ressorti avec un immense mal de bide qu’il essayait de dissimuler du mieux qu’il pouvait à la vue de son concurrent. Toujours avoir fierté et amour propre, dans ce genre de compétition, c’état la clé (quoi que pour l’amour propre, on repassera). Qu’importe. Le cours de botanique avait été un véritable calvaire, et Peter crut un moment que le scenario le plus horrible qui puisse être envisagé par n’importe quel adolescent en plein cours allait se produire, reminiscence de l’horrible accident dont il avait dû souffrir en maternelle, et qui avait fait de lui (plus encore qu’avant) la risée de tous les élèves de sa classe. La seule chose qui parvenait à le consoler, c’était de savoir que James n’était pas dans un meilleur état que lui et ce fut en effet le soulagement collectif quand ils purent enfin être accueilli à bras ouverts par ces bonnes vieilles toilettes bien puantes et dégueulasses.... Mais Peter se foutait bien, lui, qu’elles soient puantes et dégueulasse. D’une c’était à peine s’il le remarquait, et de deux, quand on a un besoin vraiment pressant, satisfaire ce besoin peut se faire dans absolument n’importe quelles conditions.

... Mais James, tout à coup, sembla ne plus être de cet avis, lui qui pourtant, avait été depuis cinq ans plus qu’habitué à la crassitude de ces lieux qui avaient cet étrange pouvoir de se crader à peine cinq secondes après que le concierge se soit donné la peine de tout nettoyer. James deviendrait-il maniaque? ça lui ressemblait pas franchement... C’était pas comme si leur dortoir ressemblait déjà à une immense porcherie mais si, quand même... alors c’était quoi, cette histoire de tama chose, là? Peter fronça les sourcils en examinant James, le détaillant du regard, comme s’il cherchait à voir s’il n’était pas soudainement tombé malade. Et pourtant, il devait bien admettre que sa remarque ne manquait pas complètement de bon sens. C’est vrai que quand on y réfléchit, les robinets de poudlard devaient être hyper cradingues... Mais étant donné que l’hygiène n’avait absolument jamais été un sujet de préoccupation pour lui (il avait déjà passé trois jours sans prendre de douche, alors bon...), cette pensée ne lui soulevait pas vraiment le coeur. Des bactéries, y’en avait partout, voilà tout, pas moyen d’y échapper, c’était la vie, la fatalité de l’existence ou un truc du genre... Peu importe. James n’arriverait pas à l’embrigader dans sa lutte anti tama-bactéries... Ou alors il faudrait qu’il emploie des arguments un peu plus convaincants que ça.... Peter attendit un moment, convaincu que James abandonnerait par lui-même et qu’ils passeraient à un autre sujet de conversation, mais il avait l’air de ne pas vouloir lâcher le morceau, avec ce regard plein d’espoir, un poil flippant qui lui donnait un air effroyablement sérieux. Mais qu’est-ce qu’il pouvait y faire, lui?


« Hum... Tu veux que je ferme le robinet pour toi? » demanda-t-il en essayant de ne pas parler à James comme un détraqué mental, même si pour le coup, il avait un peu de mal....

... Le pauvre, il devait être complètement surmené (c’est vrai que c’est éreintant, tout l’exercice mental que demande un concours de boissons)... C’est pas grave, Peter le lui pardonnait. A force d’être aussi cool à longueur de temps, c’était normal qui finisse par péter un câble. C’était un peu l’avantage de Peter, il était tellement normal et prévisible qu’il ne surprendrait sans doute jamais personne avec des histoires louches de bactéries mutantes (James n’avait jamais dit qu’elles étaient mutantes, certes, mais quand vous voyez la gueule d’une tama bactérie, vous aurez compris que si, c’est forcément un bidule mutant à l’apparence foncièrement dégueulasse - Si Peter l’avait vu, d’ailleurs, sans doute aurait-il pris les propos de James un peu plus au sérieux).


« J’en assume toute la responsabilité » ajouta-t-il d’un ton qu’il voulait aussi sérieux que James. Mais qui ne l’était pas parce que bon, franchement, entre nous. Cette conversation était vraiment ridicule, nan?

_________________
Les Tama Bactéries [pv] Ats-0810 Les Tama Bactéries [pv] Ats-0811 Les Tama Bactéries [pv] Vk-01410

Euh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

Gryffondor - 5ème année
James Potter



Votre personnage
...est un: élève singulièrement perturbé par les chocogrenouilles
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Les Tama Bactéries [pv] _
MessageSujet: Re: Les Tama Bactéries [pv]   Les Tama Bactéries [pv] EmptyDim 8 Aoû 2010 - 22:21

James considéra le pour et le contre de la proposition de Peter. Si Peter ne souciait pas de toutes les bactéries immondes qui polluaient le robinet (bactéries que nous appellerons les Tama bactéries pour les gens qui n'avaient pas compris), alors c'était tant mieux pour lui s'il n'avait pas à refermer lui-même le robinet. D'un autre côté, n'était-ce pas cruel de soumettre Peter au terrible destin de se faire bouffer à petit feu par les Tama bactéries. Evidemment, Peter ne pouvait pas les visualiser lui, les Tama bactéries. Mais James pouvait très bien depuis qu'il avait lu ce numéro de Hygiène&Co qui traînait dans les toilettes des Potters pendant qu'il se débarrassait de ce qui restait de tarte au poulpe dans son organisme. Oui, il était honteusement influençable et surtout par les conneries qu'il lisait aux chiottes visiblement. Mais les Tama bactéries étaient hideuses, ça oui, hideuses et vicieuses et dangereuses pour l'humanité. Un jour, elle prendrait le contrôle du monde entier aux côtés d'une armée de crapauds-buffles et même les trucider à coups de bazookas ne servirait à rien parce qu'elles auraient déjà colonisé la planète entière. Il se devait d'éclairer Peter sur la gravité de la situation et de le sauver d'un sort terrible. Mais d'un autre côté, qui était-il pour refuser la très gentille offre de son ami ?

Et puis c'était quoi cette façon bizarre de le regarder comme s'il venait de péter un câble ? C'était tout à fait faux voyons. On lui avait juste ouvert les yeux sur le danger imminent des Tama bactéries, encore plus dangereuses que l'autre face de serpent qui terrorisait le monde pendant qu'ils pissaient du soda dans l'urinoir. Si c'était comme ça, il n'allait pas se faire prier pour laisser Peter se faire attaquer par les vilaines bactéries, et toc. Il se souviendrait encore longtemps du jour où il n'avait pas pris au sérieux le grandissime Potter (mais qui pouvait l'en blâmer...).


- Ca marche, répondit James en hochant la tête. Il ajouta d'un ton gravissime : Mais ne viens pas te plaindre quand des champignons couleur morve te pousseront sur le dos avec tout plein de pustules mutantes.

James ne savait pas réellement à quoi ressemblait des pustules mutantes, mais dès qu'on rajoutait le mot mutant à quoi que ce soit, ça faisait tout de suite plus impressionnant. Genre, chaise mutante, balai mutant, troglodyte mutant... Et puis des bactéries aussi moches que les Tama, c'est forcément mutant, voilà !

Il ouvrit le robinet d'un geste décisif et laissa le jet d'eau nettoyer les vilaines Tama bactéries sur ses mains. C'était presque s'il pouvait entendre dans sa tête les couinements des petites Tama qui crevaient une à une sous les coups de savon anti-bactérien répétitif. Mwahahaha, crevez ! Bref.

Satisfait et les mains tellement propres qu'elles en envoyaient des petites étincelles blanches comme dans les pubs pour produits nettoyants, James attendit patiemment que Peter referme le robinet pour lui tel un morveux qui attend que sa mère fasse tout pour lui. Encore heureux pour le reste de l'humanité, cette fixation sur les Tama bactéries finirait sans doute par lui passer avant la fin de la semaine. James se lassait rapidement et passait généralement vite à sa lubie suivante. Peut-être. Il faut dire que le Quidditch ne lui était jamais passé, alors il fallait espérer qu'il n'allait pas faire de cette lutte contre les Tama bactéries tout un mode de vie et qu'ils commencent à installer des systèmes divers et tordus au sein des toilettes destinés à préserver l'hygiène inexistante des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pettigrow

Gryffondor - 5ème année
Peter Pettigrow



Votre personnage
...est un: sinistre inconnu sinistrement inexistant
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Les Tama Bactéries [pv] _
MessageSujet: Re: Les Tama Bactéries [pv]   Les Tama Bactéries [pv] EmptyLun 9 Aoû 2010 - 12:01

Peter avait attentivement attendu que James se soit précautionneusement lavé les mains afin de pouvoir refermer l’horriiiible robinet, objet du litige, avec la sensation, une fois de plus de vraiment servir de larbins... Jusqu’où irait son... appelons ça sens du service? Refermer le robinet d’autrui après que celui-ci se soit lavé les mains, c’était franchement avilissant, quand on y réfléchissait cinq secondes... Mais peu importe, tout ça, c’était juste histoire que James arrête cinq minutes avec ses délires insensés, qu’ils puissent se barrer des chiottes et oublier tout cette sale (c’est le cas de le dire) histoire. Sale histoire qui n’allait pas s’arrêter là, cependant. Jusqu’ici, Peter avait eu foi en ses convictions propres, et son sacrifice bactériologique lui semblait être une chose bien minime.... Mais ça, c’était avant que James ne lui cause de champignons et de pustules mutantes. Oui, le mot « mutantes » avait beaucoup d’effet sur Peter, ça rendait tout de suite n’importe quoi plus ignoble. Bref. Beurk... à cause de ses conneries, maintenant Peter parvenait parfaitement à visualiser les espèce de choses purulentes et visqueuses qui risquaient rapidement de lui pousser partout sur le corps s’ils n’agissaient pas rapidement. Bon non, il était toujours convaincu que James divaguait complètement, et que personne ne mourrait d’avoir décidé de fermer ce fichu robinet, mais quand même... Les pustules, c’était franchement dégueulasse. Peter regarda un moment l’eau qui s’écoulait du robinet, sans prêter attention à James, qui devait attendre d’observer son noble sacrifice.

Bon... que faire? Nan, il y croyait pas. Mais quand même, des pustules, des champignons, tout ça... C’était quand même super dégueulasse et ultra cradingue... Et vivre le reste de sa vie avec ces horreurs partout sur le corps, c’était sûrement pas une situation d’avenir... Est-ce que ça valait vraiment la peine de prendre tous ces risques? Mais en même temps, en même temps, s’il avait dû crever bouffer par des tama bactéries, ça devrait faire un siècle au moins que ça aurait été le cas, non? Enorme doute, et phase de remise en question ultra intense. Que faire, alors? Pour ne pas épuiser davantage d’eau (avec tous ces gosses qui meurent de soif de par le monde, roo). Peter commença d’abord par refermer le robinet. Puis il mit en marche un processus hautement compliqué afin de remédier au terrifiant problème que posait la tama bactéries. Et quand il y réfléchissait, ça lui aurait quand même coûté vachement moins d’énergie que de seulement déclarer qu’il en avait rien à foutre et se casser au plus vite, afin de reprendre le cours normal de leurs existences. Mais non. Ce serait pas drôle, sinon. Peter se dirigea donc en direction d’une cabine de toilettes au hasard, retira d’un coup sec un peu de papier toilette (histoire d’éviter d’avoir à utiliser, dans la suite du processus, du papier toilette recouvert de tama bactéries. Il jeta le morceau de papier dans la poubelle la plus proche, puis se dirigea vers le lavabo et se lava une nouvelle fois les mains. Ceci fait, il se redirigea vers la même cabine (qu’il avait laissé entrouverte histoire que ses mains n’entrent pas une nouvelle fois en contact avec la poignée recouverte de tama bactéries), retira du papier histoire de s’essuyer les mains, en prenant évidemment bien soin de ne toucher à rien d’autre, puis une fois ses mains sèches, il en retira encore avant de se diriger vers le lavabo d’où l’eau continuait de s’écouler (l’économie d’énergie, ils connaissent pas à Poudlard), et il ferma le robinet à l’aide du papier, qui lui évitait de toucher directement cette arme bacteriologique avancée. Tenant le papier entre le pouce et l’index, il le jeta à la poubelle, avant de récupérer une nouvelle fois du papier (et vive l’économie de papier, aussi! La prochaine fois, il viendrait avec des gants), à utiliser sur la poignée de la porte.


« Voilà. » déclara-t-il à James, en se sentant profondément ridicule, pour le coup. Mais c’était lui, aussi, qui lui avait monté le bourrichon avec ses stupides histoires de pustules mutantes. Peuh! Jamais plus il n’irait aux toilettes avec James, sa paranoïa avait l’air contagieuse. Il pourrait plus jamais voir les toilettes de la même façon, à cause de lui... Ou pas. Se connaissant, Peter aurait vite fait d’oublier cette mésaventure, si du moins James ne la lui rappelait pas toutes les cinq secondes. A ce rythme, ils allaient s’improviser concierges de poudlard, et tout nettoyer de fond en comble, armés de gants de jardinage et de masques à gaz. Non. Non, Peter ne pouvait pas laisser faire ça, ne serait-ce que pour l’honneur des maraudeurs. Evidemment que c’était un tissus de conneries, les tama bactéries. D’ailleurs, il y croyait pas une seule seconde. Hum.. Bon, c’est quand qu’ils allaient se décider à quitter cet endroit infernal. « Hum... On y va? » ajouta le maraudeur comme si de rien n’était.

_________________
Les Tama Bactéries [pv] Ats-0810 Les Tama Bactéries [pv] Ats-0811 Les Tama Bactéries [pv] Vk-01410

Euh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Les Tama Bactéries [pv] _
MessageSujet: Re: Les Tama Bactéries [pv]   Les Tama Bactéries [pv] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Tama Bactéries [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauders'Epic :: Poudlard - 5ème Etage :: Salles de Bains et Toilettes pour Hommes-