AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est un jeu qui s'appelle ... (Pv James Potter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andy McArthur

Serpentard - 6ème année
Andy McArthur



Votre personnage
...est un: élève un tantinet psychopathe (mais rien de grave, il/elle a juste bouffé trois chats)
...a: 16 sacrifices de chats sur l’autel du Calmar Géant à son actif
...a ou n'a pas d'affinités avec:
C'est un jeu qui s'appelle ... (Pv James Potter) _
MessageSujet: C'est un jeu qui s'appelle ... (Pv James Potter)   C'est un jeu qui s'appelle ... (Pv James Potter) EmptyVen 13 Aoû 2010 - 15:58

Après deux longs mois de chaleur intense à brûler sous le zénith du soleil Andy avait prit l'habitude comme chaque début d'année de rester enfermé dans les cachots lugubres certes mais tellement frais du château. Il faut bien avouer cependant que l'atmosphère des cachots et l'ambiance qui y règne pèse vite sur le moral. En dehors des ragots à deux francs six sous et de nos réflexions intérieurs sur nos magnifiques vies on n’a jamais rien à faire alors on se crache tous à la gueule.Après avoir regardé vos camarades s'insulter copieusement comme on regarde un match de Quidditch et après vous êtes fait vous même insulté comme un chien vous avez fait le tour des occupations des cachots. De plus la fraicheur était sur le point de retrouver sa place dans l'atmosphère et il était temps pour le serpent de sortir le nez de son trou. Regard baissés les cheveux en pagaille . La démarche de Andy McArthur dans le parc se fait lentement. Après des vacances dans le manoir de ses parents sans aucunes autre occupation que de dépenser inutilement de l'argent il avait grand besoin de divertissement.Oui je sais je devrais avoir honte de dépenser autant de fric quand il y a des gens sur terre qui crèvent de faim comme dirait ma tante Effie , mais je n'y peux rien chaque été c'est la même chose je suis embrigadée dans le tourbillon polycéphale des tentations ostentatoires, je suis un croyant fervent du dieu Consommation sur l’autel de qui j’immole gaiement chaque mois l’équivalent du salaire d'une famille moyenne.La voix stridente de ma tante résonne encore dans mes oreilles , j'étais venu en bon neveu lui rendre visite sur son lieu de travail avec pleins de sacs de différents magasins et elle n'a rien trouvé de mieux à dire que de me faire la moral : Je sais que tu t'ennuie Dydy avait-elle dit en me caressant affectueusement la joue mais quand même réalise un peu , c'est vraiment honteux de dépenser l'argent de tes parents dans des trucs plus stupide les un que les autres , tu n'est plus un gamin .Rooh tu te fais du mal Tante Effie. Arrête de jeter l’opprobre sur ma conduite je sais très bien que tu veux juste me donner mauvaise conscience de dépenser un fric que tu ne possédera jamais. C’est raté. Ah ! Ah ! Ah ! je l'ai bien remis en place la ptite tante Effie ce jour la , pourtant je l'aime beaucoup je vous assure.

C'est même la seule personne de ma famille que j'aime , elle est moldue , travaille dans un bar ou des types lui hurlent à longueur de journée des insanités et en plus elle est rousse. Moi je vous le dis y'a des fois ou la nature s'acharne cruellement. Enfin bref tout ça pour dire malgré cet été des plus luxueux je me suis ennuyé à mourir et j'ai un besoin vital de divertir et vous savez ce que je fais lorsque j'ai envie de m'amuser ? Eh bien c'est simple c'est un jeu qui s'appelle : Va emmerder les gens.Ce qui est cool c'est que tu peux y jouer à plusieurs en bande bon là en l'occurence je suis tout seul.Tu cherche bien partout , une fois que tu as trouvé ta proie , tu part l'accoster faut que ce soit une personne aussi con que toi , qui va te répondre , envenimer le truc parce que par exemple si tu t'attaques à un petit intello de serdaigle , bon je dis serdaigle mais ça peut être une autre maison et bien il est fort probable qu'il ne te réponde même pas et qu'il passe son chemin et toi tu auras l'air d'un imbécile ... une chose aussi très importante , tu ne dois pas insulter la personne tout de suite même si tu es très impatient parce que ça va dégénéré très très vite , tu n'auras même pas le temps d'apprécier le truc tu vois ?

Andy se dirigea vers le lac le visage résolu, il s'arrêta un bref instant jeta un coup d'oeil à droite puis à gauche ; non loin de la il y avait Erwan un pouffsoufle de 4eme année qui sirotait tranquillement un jus de citrouille les yeux rivés sur le lac scintillant, l'air parfaitement idiot , de l'autre côté c'était une gryffondor qu'il connaissait bien puisqu'elle était en 6ème année comme lui et il n'avait pas trop envie de l'ennuyer , elle lui avait donné un sacré coup de pouce en potion la dernière fois.Il fronça les sourcils et battit rapidement des paupières, une autre personne se tenait tout près du lac .... il s'approcha un peu , plissant un peu plus des yeux car les rayons vifs du soleil l'empêchaient de voir la dite personne puis un large sourire joyeux illumina son visage , droit devant lui sans sa bande de toutou , il y avait James Potter assis sur l'herbe. Pourquoi diable était-il tout seul ? Il ne détestait pas James et sa bande de farceurs célèbres bien que tout le monde à l'évidence pensent le contraire. Non il les trouvait même plutôt drôle parfois,bien qu'il ne supportait pas le fait que autant de monde les aime et les considère comme des héros parce que à part faire les cons ils ne savaient strictement rien faire d'autre il faut bien le dire et dans ces cas la presque tout les élèves du château sont des héros ; c'est vrai après tout qu'est-ce qu'ils ont de plus que les autres ? Il traversa à grandes enjambées l'espace qu'il y avait entre eux. James en entendant le bruit de ses pas se retourna .Andy avait toujours un léger sourire sur ses lèvres , il s'installa sur l'herbe à coter du gryffondor avec assurance , sachant exactement à l'avance ce qu'il allait dire, hey oui emmerdeur professionnel ça ne s'invente pas , c'est innée.Cependant il avait déjà eu une altercation avec lui et James devait donc s'attendre à ce qu'il lui sorte un truc encore grossier, l'effet de surprise n'y était pas ... dommage.

Je viens de parler avec une bande de gryffondor , je leur ai dit que je m'ennuyais beaucoup et ils m'ont conseillé d'aller voir leur roi dit Andy d'une voix calme en marquant une pause le bouffon des gryffons c'est son nom m'ont-ils dit, ils ont ajouté qu'il était très drôle .... un vrai petit clown ! et comme j'hésitai entre qui de toi ou Sirius était le bouffon des gryffon.Ils m'ont emmenés jusqu'à toi.Tu dois être très fier .... donc voilà dit-il en haussant les épaules Amuse moi !

La réaction du gryffondor ne se fit pas attendre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter

Gryffondor - 5ème année
James Potter



Votre personnage
...est un: élève singulièrement perturbé par les chocogrenouilles
...a: 15 raisons de ne pas se montrer raisonnable.
...a ou n'a pas d'affinités avec:
C'est un jeu qui s'appelle ... (Pv James Potter) _
MessageSujet: Re: C'est un jeu qui s'appelle ... (Pv James Potter)   C'est un jeu qui s'appelle ... (Pv James Potter) EmptyVen 13 Aoû 2010 - 19:28

HJ : Laisse-moi deviner... tu as lu Hell ^^


Deux mois de vacances que James n'avait pas eu une seule altercation, et à peine retourné à Poudlard, ça ne s'était pas fait attendre.

Cela dit, il aurait été difficile pour lui de s'engueuler avec qui que ce soit étant donné qu'il avait passé la majorité de ces deux mois complètement isolé du monde extérieur. Ca aurait même été inquiétant. Quoique, il était parvenu à s'engueuler avec un pigeon au bout de trois semaines d'isolation jusqu'à le rendre fou, alors bon. Pigeon ou pas, on ne regardait pas James Potter de travers, ça va sans dire. S'il n'avait pas eu un peu de clémence pour les animaux depuis quelques années, il en aurait sans doute fait un pigeon rôti. Mais un pigeon, ça portait plein de germes immondes venues d'on ne sait où, alors non. Et puis un cerf qui bouffe du pigeon, ça ne s'était jamais vu. Ou plutôt une moitié de cerf, parce qu'il avait quand même mis son temps avant de compléter sa métamorphose à la noix. Voilà, c'était à peu près à ça qu'il avait passé ses dernières vacances, entre rôtis de pigeon, isolation dans la bibliothèque familiale jusqu'à s'en crever les yeux, gambader dans les prés transformé en moitié de cerf seulement. Ses parents avaient cru à une sorte de crise d'adolescence sans doute. Mais c'est qu'ils ne comprenaient pas : il ne pouvait pas décemment se montrer à table avec une paire de bois plantés sur le crâne, si ?

Et puis la rentrée était arrivée. Entre temps il était parvenu à ne plus se faire pousser des bois sur la tête, inconsciemment. Enfin plus ou moins. Mais personne n'était parfait, voilà. Bien qu'il tende à s'imaginer comme tel, lui et ses chevilles aussi enflées que sa tête l'était. Et puis qu'est-ce qu'on pouvait trouver d'imparfait chez lui ? Absolument rien, s'affirma-t-il mentalement, voilà. A part l'histoire des bois... mais il y travaillait, il y travaillait. Le nouveau mantra qu'il s'était inventé marchait beaucoup : « Je ne suis pas un cerf, je ne suis pas un cerf » et ce, répété jusqu'à ce qu'il en ait marre. Ce n'était certainement pas efficace, mais ça, il ne s'en était pas encore rendu compte. Il en était d'ailleurs à sa deuxième heure d'affilé de méditation au bord du lac quand des bruits de pas sournois l'interrompirent. Voilà, maintenant il avait définitivement perdu son pari : James avait insisté auprès de ses amis qu'il était parfaitement capable de passer toute l'après-midi à ne faire que répéter son mantra sans bouger de là, malgré sa nature d'insatiable gamin pas foutu pour un sou de tenir en place plus d'une minute.

James se retourna, une expression plus qu'agacée plaquée sur le visage et inutile de préciser que son moral ne remonta pas quand il reconnut l'insolent qui avait eu le culot de se poser près de lui. L'espace personnel, visiblement, celui-là il connaissait pas. C'était quoi son nom déjà ? Bon, d'accord, James connaissait très bien (enfin vite fait) son interlocuteur. Déjà parce que malgré l'immensité de Poudlard, on avait vite fait le tour des élèves en réalité. Mais c'était toujours mieux de prétendre ne pas reconnaître quelqu'un qu'on ne pouvait pas blairer. Ou le suspendre à l'envers et exhiber son caleçon au reste du corps étudiant, ça marchait aussi. Mais ça, c'était un traitement privilège. En ce qui concernait cette chose verte et argent qui venait juste de poser son derrière disgracieux dans son espace vital, il aurait juste préféré pouvoir l'ignorer. Cela dit, ce n'était certainement pas une option ni dans la nature de James Potter d'ignorer qui que ce soit et encore moins de laisser passer toute offense aussi minime soit-elle étant donné son ego plus surdimensionné que le château.

Si Andy (mais appelons-le plutôt McArthur parce que James n'appelait pas les gens qu'il ne blairait pas par leur prénom, ou alors Chose Verte et Argent fonctionnait aussi) ne détestait pas James, on ne pouvait pas dire que c'était réciproque. Déjà, il était à Serpentard donc la question était close. James était assez simple d'esprit au fond et ne supportait pas la simple vue du vert (il n'était pas une personne de la nature et il n'aimait pas bouffer de la salade). En plus de ça, il venait clairement de se faire insulter en plein dans la face, alors c'était évident qu'ils n'allaient pas tous les deux devenir les meilleurs amis du monde et aller gambader dans les prés façon Laura Ingalls. Non mais vraiment. S'il s'ennuyait, il avait qu'à se faire épiler les orteils ou aller se faire bouffer par le Calmar Géant, que sais-je. Mais de là à avoir le culot d'adresser la parole au grandissime James Potter... ils avaient pas élevé les cochons ensemble, si ? Ce n'était quand même pas leur petite différence de un an qui lui conférait cette attitude de péteux de première classe... Tsk. Il tardait à James d'être en septième année, parce qu'une bonne partie des élèves qu'il ne pouvait pas supporter aurait disparue. Certainement qu'entre temps, d'autres petits emmerdeurs seraient apparus mais d'ici là, il aurait déjà imposé la tyrannie des maraudeurs sur tout le château. En attendant, il se devrait tout simplement de supporter les insanités de certains. C'était pas gagné d'avance.

Bon, c'était pas tout ça mais il était sensé en faire quoi de cette insolente provocation ? Sa petite voix intérieure (celle de la déraison) l'incitait certainement à arracher les yeux de McArthur dans les plus brefs délais. Mais James n'était pas de nature violente, c'était évident (ou pas). En plus, c'est qu'il n'attendait que ça l'autre maso (sinon pourquoi déclarer ouvertement la guerre à un Gryffondor qui par définition n'est pas capable de jugeote pendant plus de quinze secondes ?) Et James se serait senti vraiment stupide d'entrer dans ce petit jeu de domination. Il perdait définitivement la main en pétant un câble le premier. Sa nouvelle devise, c'était : celui qui ouvre le feu le premier, c'est celui qui se fait coller. Donc non merci (il en avait déjà pour trois heures cette semaine). James, c'était un être civilisé et il ne ferait jamais rien d'aussi grossier genre se lancer dans des échanges de violence et autres. Peace and love. Ou pas.


- J'espère que tu as amené une offrande avec toi ? Sinon je suis dans le regret de devoir te demander d'aller crever dans les plus brefs délais, tâcha-t-il de répondre avec un grand sourire hypocryte et aussi scintillant que celui des pubs pour Colgate.

Tant d'effort pour son self-control... ça ne pouvait qu'être le fruit de ses méditations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C'est un jeu qui s'appelle ... (Pv James Potter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauders'Epic :: Poudlard - En-Dehors du Château :: Parc :: Lac-