AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Défilé d'armure [commun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Epic


Epic



Défilé d'armure [commun] _
MessageSujet: Défilé d'armure [commun]   Défilé d'armure [commun] EmptyMer 18 Aoû 2010 - 0:20

    Défilé d'armures

    Il était environ neuf heures du matin ce samedi-là. Rien d'exceptionnel en soi. La plupart des élèves traînassait encore dans leurs quartiers avec la très vague intention (ou pas) de se lever pour aller rejoindre la Grande Salle et les pancakes tout fumants couverts de nutella, confiture et autres cochonneries qui les attendaient sans doute, promesse d'une indigestion alimentaire avant l'heure. Mais c'était sans compter le programme tout autre qu'avaient prévus les vieilles armures rouillées qui ornaient les couloirs de Poudlard. Quand il fut enfin neuf heures tapantes, ce fut tout une armée de vieilles armures grinçantes qui se réveilla et se mit à déambuler dans les couloirs, effrayant sur le chemin petits et grands. Ensorcelées, elles traversaient les couloirs d'un pas saccadé et brandissaient de temps à autres leurs lourdes épées, les agitant à droite à gauche, combattant des ennemis imaginaires.
    Défilé d'armure [commun] Armurem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Quigley

Serpentard - 6ème année
Tom Quigley



Votre personnage
...est un: élève un tantinet psychopathe (mais rien de grave, il/elle a juste bouffé trois chats)
...a: 16 sacrifices de chats sur l’autel du Calmar Géant à son actif
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Défilé d'armure [commun] _
MessageSujet: Re: Défilé d'armure [commun]   Défilé d'armure [commun] EmptyMer 18 Aoû 2010 - 19:29

    Tom venait de se lever... tôt, pour un samedi, mais qu'importe, il n'aimait pas particulièrement les grasses mat', et il n'aimait pas particulièrement dormir. Plus on dort, plus on perd le temps précieux qu'on aurait pu passer à faire... autre chose. Quoi? ça c'est un mystère. Mais qu'importe, pour le moment, Tom n'avait pas à réfléchir à la manière dont il souhaitait meubler sa journée, il laissait des activités bien terre à terre l'occuper pour le moment. A savoir une bonne douche, parce qu'il faut bien avoir un minimum d'hygiène, et un bon petit-déjeuner, parce qu'il faut bien se nourrir, dans la vie, si on ne veut pas crever dans l'instant. Pendant que la plupart de ses camarades de chambrée, à qui il avait peut-être adressé deux fois la parole en six ans, dormaient et ronflaient bêtement, Tom les laissait à leurs rêves imbéciles (parce que Tom était convaincu qu'aucun d'entre eux ne pouvait vraiment rêver intelligemment), et se préparait à entamer un week-end... maussade ma foi, puisqu'il ne trouverait certainement rien d'autre à faire que de lire, faire ses devoirs, et discuter avec sa soeur du potentiel suicide assisté d'élèves innocents... mais bon, c'était ça, quand on était intelligent, il fallait s'occuper intelligemment, et ainsi négliger n'importe quelle activité qui serait en dessous de ses capacités intellectuelles (et elles l'étaient toutes, bien malheureusement)... Bref. Sa matinée s'annonçait donc on ne peut plus banale. Rien à faire sinon aller prendre son petit déjeuner.

    Matinée banale... ou pas. A peine Tom avait-il fait quelques pas dans les couloirs qu'une foule d'armures vinrent lui bloquer les chemins, agitant leurs épées au hasard dans le vide. Spectacle étrange. Qui demandait bien un instant de réflexion. Mmm... peut-être n'était-il pas si bien réveillé que ça, au final. Non. Non, c'était impossible, Tom était bien trop exceptionnel pour se laisser avoir par il ne savait quelles hallucinations. Mais alors, comment expliquer... ça? Car il n'y avait pas de doute possible, les armures de Poudlard étaient devenues folles, et avaient décidé de défiler un peu partout dans les couloirs, histoire d'effrayer les plus impressionnables. Mais bon. Tom se flattait de ne pas être impressionnable pour un sous. Ce qui se passait était certes inhabituel, mais ils étaient à Poudlard, alors tout devait être possible, certainement. Que quelques armures décident de faire des leurs, ce n'était au finalement pas plus incroyables que des escaliers qui bougeaient tous seuls ou des figurations de portrait qui allaient se balader d'un tableau à l'autre... Donc bon, ok, cette matinée s'avérait certes plus surprenante que la normale, mais il en fallait plus à Tom Quigley pour être véritablement impressionné. En fait, il ne pouvait pas être impressionné... Pour que quelque chose soit impressionnant aux yeux de Tom, il aurait fallu que ce quelque chose soit au moins aussi exceptionnel que lui... Et c'était tout simplement impossible.

    Bref, après mûres réflexions, Tom constatait seulement que les armures avaient un comportement inhabituel, mais rien qu'il ne trouve vraiment alarmant... donc finalement, c'était assez commun, comme situation. Vraiment pas de quoi fouetter un chat (même si c'était toujours très amusant, de torturer les chats - surtout quand il s'agissait de les donner en pâture à Squiddy).... Tom s'était donc finalement décidé à ignorer superbement les armures qui gigotaient sur son passage. Il n'allait pas se rabaisser à faire ne serait-ce que la moindre remarque à ce sujet, voyons! Il était bien au-dessus de ce genre de farces grotesques... Parce que oui, il devait forcément s'agir d'une farce d'on ne peut plus mauvais goût, et y adhérer d'une manière ou d'une autre aurait été un déshonneur fait à sa propre (et ô combien sublime et merveilleuse) personne.

    L'ennui, c'est que même s'il était tout à fait prêt à faire comme si les armures n'étaient pas là, ces dernières ne semblaient pas de cet avis. A peine eut-il esquissé un nouveau mouvement afin de poursuivre sa route que l'une d'elle commença à agiter violemment son épée dans sa direction. Bon, l'épée était loin d'être émoussée, et Tom imaginait mal le ou les instigateurs de cette farce stupide avoir décidé de tuer quelqu'un au passage (si tel était le cas, il était prêt à reconsidérer le regard qu'il pourrait potentiellement porter sur cette ou ces personnes), il ne risquait donc pas grand chose. Certes... Mais ce n'était pas une raison, personne n'avait à faire mine d'attenter à sa splendide personne, même s'il s'agissait d'une armure. Cette dernière n'étant pas particulièrement agile (en même temps, c'était une armure), Tom put sans trop de peines lui arracher son épée des mains (si tant est qu'on pouvait appeler ça des mains), et commença, d'un geste las, mais un presque-sourire amusé aux lèvres, à dézinguer toutes les armures qui lui barraient la route. Stupide... mais assez grisant, à vrai dire. Il n'avait peut-être pas perdu sa matinée, finalement.

_________________
Défilé d'armure [commun] Ngul3d Défilé d'armure [commun] Gaspard Défilé d'armure [commun] Icone1-2e68c1
Humpf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angélique Quigley

Serpentard - 6ème année
Angélique Quigley



Votre personnage
...est un: cas social aggravé
...a: 16 sacrifices de chats sur l’autel du Calmar Géant à son actif
...a ou n'a pas d'affinités avec:
Défilé d'armure [commun] _
MessageSujet: Re: Défilé d'armure [commun]   Défilé d'armure [commun] EmptyLun 23 Aoû 2010 - 12:16

    Angélique ne s'était levé peu de temps après son frère et avait dû visiblement le louper parce qu'elle ne l'avait pas croisé dans la salle commune. Sans s'attarder plus longtemps, elle avait immédiatement pris la direction de la Grande Salle. Ils ne s'attendaient jamais et comptaient plus ou moins sur un hasard hasardeux pour se croiser, ou pas. Après tout, ils avaient passé l'âge d'être tout le temps scotchés l'un à l'autre (genre). Ca paraissait évident qu'ils avaient tout plein de choses génialissimes à faire même quand ils ne se voyaient pas (comme traîner inutilement dans des salles quelconques et ne pas se taper la conversation avec des gens quelconques). Donc voilà, Angélique était allée prendre son déjeuner, toute seule comme la grande qu'elle était. Ce qui était bien, c'est qu'à cette heure-ci, il était encore trop tôt pour croiser trop d'élèves, particulièrement le samedi matin. Manquerait plus qu'elle soit happée dans des masses d'élèves insignifiants tous attardés les uns que les autres. Les germes et tout... Elle se permit donc d'emprunter le couloir le plus bondé habituellement.

    Evidemment, si elle avait voulu plus de tranquillité, elle aurait pu aller prendre son petit-déjeuner dans les cuisines. Mais contrairement à ce qu'on pense, tous les élèves ne connaissaient pas forcément l'emplacement des cuisines et ne ressentaient pas tous l'irrépressible envie d'aller se bouffer du chocolat au beau milieu de la nuit. Enfin, il était clair qu'Angélique n'aurait jamais fait ça : aller prendre un repas dans un endroit tranquille sans personne pour l'embêter. Contrairement à son frère, elle ne fréquentait pas habituellement les lieux désertiques et ce, même si elle honnissait les 99% de la population mondiale tout comme lui (ça devait être dans les gènes). Après tout, elle n'avait pas à éviter les gens. Ils n'avaient qu'à s'écarter de son passage tout comme Moïse et la mer rouge.

    Et ce n'était visiblement pas le cas des quelques armures décapitées qui lui barraient le passage en agitant follement une vieille épée rouillée. Ce n'était vraiment pas habituel de voir des armées d'armures se balader dans les couloirs mais pour une raison qui lui échappait totalement, elles étaient décapitées. Sur le sol, gisaient quelques casques métalliques inertes et bien cabossés. Après quelques instants de réflexion sur la démarche à suivre, elle se décida tout de même à ignorer le spectacle étrange et poursuivre son chemin. De toute façon, on était à Poudlard... peut-être que ça arrivait de temps à autres ? Après tout, elle n'était que dans le monde sorcier depuis six ans et n'avait pas la prétention (pas encore) d'en savoir autant que ça. Peut-être que les armures de Poudlard, c'était comme des vieilles horloges de grands-mères qui se déréglaient aléatoirement et qui certaines années pétaient complètement un câble, se décapitaient elles-mêmes et allaient déambuler dans les couloirs. Elle n'avait nullement l'intention de perdre son temps ici avec quelques bouts de ferraille rouillés. Son temps était beaucoup trop précieux pour ça, pendant ce temps-là elle aurait au moins eu le temps d'aller nourrir son armée de scroutt en vue d'une invasion mondiale, qui sait.

    Angélique contourna soigneusement les quelques armures qui continuaient de marcher seules, avec la ferme attention d'aller rejoindre les chocapics bien mérités qui devaient l'attendre. De toute façon, il était clair qu'aucun de ses bouts de ferraille ne lui aurait fait de mal. Déjà, elle aurait voulu les voir essayer, ensuite, si ça avait été le cas, on n'aurait déjà vue une ribambelle de professeurs furieux partout sonner l'alerte, évacuer Poudlard et ce genre de bêtises. Mais seulement voilà. Il s'était passé une terrible catastrophe. Sous le choc, Angélique avait froncé les sourcils de mécontentement. Un de ces bouts de ferraille avait eu le culot de lui frôler l'uniforme. C'était du jamais vu. Son regard furieux se posa sur le grain de poussière qui se déposait à une lenteur dramatique sur sa manche.

    Et c'était à peu près tout ce qu'il lui avait fallu pour décider de sortir sa baguette et de réduire en un petit cube de ferraille la vieille armure toute poussiéreuse et immonde qui venait d'oser souiller son uniforme scolaire favori (ouais, ils étaient tous pareils, et alors ? Ca n'empêchait pas). L'adolescente regarda d'un air extrêmement satisfait le petit cube tout ratatiné qui gigotait faiblement de droite à gauche. Elle n'avait que fait lui rendre sa forme naturelle après tout. Qu'est-ce que de vieilles armures toutes rouillées fichaient dans les couloirs de toute façon ? C'était un manque déplorable de goût en ce qui concernait la déco.

    Bref, passons. Petit-déjeuner, petit-déjeuner, voilà ce qui était important pour le moment. Au passage, elle crut très nettement entrapercevoir une silhouette familière se déchaîner sur une horde d'armures faiblardes. Mais nan, c'était ridicule. Jamais son frère, modèle de perfection, n'aurait laissé de stupides ferrailles jouer sur ses nerfs. Il était plus stoïque que ça et avait sans doute dû passer son chemin, voilà. Pouvait pas en être autrement. Elle n'avait rien vu, rien vu du tout.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://squiby.net/user/Roselephantine
Contenu sponsorisé





Défilé d'armure [commun] _
MessageSujet: Re: Défilé d'armure [commun]   Défilé d'armure [commun] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Défilé d'armure [commun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauders'Epic :: Poudlard - Les Cachots :: Cachots / Couloirs-